Malheureusement les « beaux » accouchements marquent moins que les autres…

Je me souviens de la reconnaissance des mamans, qui me prennent dans leurs bras, m’offrent des chocolats, des fleurs, me remercient de les avoir aidées.

Je revois de beaux bébés roses, en peau à peau contre leur mère émues aux larmes.

Je repense à ces beaux travails qui partaient mal et où tout se débloque, la sensation de sentir la tête du bébé plonger dans le bassin de la maman, la satisfaction de sentir un bon 7cm bien souple, et se dire que c’est pour bientôt.

Mais il est rare de se souvenir du travail, de l’accouchement, des discussions…

 

Voici un bref récit d’accouchement, parmi ceux qui m’ont marqué par leur beauté ou parce qu’ils sortent de l’ordinaire.

 

Un petit kinder

 Capture d’écran 2012-05-19 à 12

Si vous cotoyez les forums de futures mamans, vous avez sans doute déjà entendu parler des « Kinders ». Ces bébés dont on ne souhaite pas connaître le sexe avant la naissance.

 Quelle patience pour les parents !! 9 mois à attendre, sans pouvoir nommer leur tout petit, sans pouvoir décorer la chambre ou acheter la super robe rose qui fait de l’œil dans la vitrine. Et je trouve ça très difficile pour se projeter !

Mais la surprise doit être merveilleuse, le jour de la naissance ! En ce jour tellement plein d’émotion, découvrir « qui » est notre enfant, cela doit être vraiment extraordinaire !!

 Un petit clin d’œil à Danaé qui a vraiment été surprise, persuadée d’attendre un petit garçon, lorsque sa petite blonde est venue au monde !

 

Une des naissances qui me reste en mémoire est donc celle d’un bébé kinder !

J’ai donc aidé cet enfant à naître, sans connaître moi-même le sexe, puisque ce n’est pas noté sur les comptes-rendus d’échographie, et qu’aucun cliché ne permettait de le deviner.

Je sors la tête doucement, la maman pousse bien. Le papa est à ses cotés, à droite, du côté du monitoring. Tout se passe dans le calme. Un accouchement comme beaucoup en rêvent !

Le corps du bébé est maintenant libéré. Il est vrai qu’en tant que sage-femme, je vois souvent uniquement le haut du crâne du nourrisson, et ses fesses, une fois posé sur le ventre de sa maman. J’installe donc le petit bout sur le ventre de ma patiente, et vois les petites fesses et …

 

Je ne sais plus si c’est moi ou le papa qui a annoncé le sexe à la maman. Mais je me souviens de l’émotion du moment. La nouvelle mère, laissant jaillir des larmes de joies, et disant à son enfant :

« Bienvenue Paul ! Bienvenue mon fils »

 

C’est peut-être ridicule, mais j’ai trouvé ce moment très fort en émotion. À vrai dire, je retenais moi-même mes larmes.

La joie de la découverte du bébé, de son « identité », la fierté d’être parents, le bonheur que tout se soit bien passé, tout cela était communicatif. Et chose qui me touche énormément à chaque fois : les papas qui se laissent aller et pleurent.

En tout cas, ce jour-là, je ne pouvais plus prononcer un mot, ma gorge étant tellement serrée que j’étais à la limite de pleurer avec les nouveaux parents !

 

Bien sur, et presque malheureusement, nous ne sommes pas émus par toutes les naissances, à cause de l’habitude, peut-être que nous sommes blasés par tout cela. Mais certains accouchements nous laissent un souvenir impérissable, ou en tout cas, de belles émotions.