Cet article ne s'adresse pas spécialement aux femmes enceintes, mais plus aux mamans. Je ne m'invente pas pédiatre, loin de là, je voulais juste faire un petit récapitulatif des symptomes et traitements non médicamenteux (ou presque) de quelques maux que connaissent nos nourissons. 

Nous avons toutes connu, vous connaitrez, les hurlements, les joues rouges, les rejets... toutes ces petites choses qui nous fendent le coeur, pour lesquelles on se sent tellement désemparées... Je vais revenir sur trois grands "bobos" : Les coliques, le reflux gastro-oesophagien, et la poussée dentaire. 

 

1/ La poussée dentaire

Tous les petits y passent... Et il n'y a pas d'âge ! Certains enfants ont leur première dent à 2 mois, d'autres à 10... bref, il n'est jamais trop tôt pour avoir mal aux dents ! Et parfois, la douleur débute bien avant la première poussée, la gencive travaille, "double" comme on dit... Donc oui, votre bébé peut souffrir des dents, des mois avant que la première ne pointe  ! 20 dents de lait doivent apparaitre : 

Capture d’écran 2012-10-05 à 11

 

Les symptomes : 

Bébé est irritable, salive énormément, pleure et se crispe. Il met tout à la bouche, mordille. Ses joues et ses fesses peuvent rougir, être irritées (érytheme fessier). De même que les genvices, qui rougissent et s'épaississent. Son sommeil et son appétit peuvent être perturbés... Une poussée de fièvre peut avoir lieux, tout comme des diarrhées, un rhume ou une otite. (Pensez à consulter un medecin si besoin)

 

Que faire ? 

N'aidez jamais la dent à sortir !!! 

Massez les gencives avec le doigt, cajolez votre tout petit pour le consoler.

Il existe des tas d'anneaux de dentition, à mettre ou non au frais pour "anesthésier" la gencive, tout en permettant au bébé de mordiller et donc de se soulager. La fameuse Sophie La Girafe peut être l'allier de votre enfant pendant cette période difficile ! Pour les bébés plus grands (au delà de 10 mois en général) vous pouvez opter pour un quignon de pain. (toujours sous surveillance). Attention, avant un certain age, les nourissons ont du mal à tenir les anneaux ! Investissez dans des tétines de dentition, qui lui permettront de mordre s'il n'a que quelques mois. 

Capture d’écran 2012-10-05 à 11

Quelques modeles de tétines de dentition

 

Changez votre enfant aussi souvent que possible pour éviter l'irritation du siège, et si besoin, utilisez des crèmes pour l'hydrater (attention à celles qui contiennent de l'alcool...)

Vous pouvez utiliser de l'homéopathie : Camilia est une préparation homéopathique étudiée pour cela. Les petites pipettes sont à faire avaler à l'enfant 3 fois par jour pour éviter la douleur de la pousée. 

Un gel à appliquer sur la gencive, "dolodent" par exemple, pendant le massage avec le doigt, ou directement sur la tétine de dentition, peut soulager localement votre petit. Cependant, ce gel contient un anesthésiant, il n'est donc pas conseillé de le donner avant un repas (risque de fausses routes)

Mais généralement, aucun de ces "petits trucs" n'est aussi efficace que du paracétamol (doliprane par exemple), qui va diminuer la douleur des dents et des petits maux associés. Et si vraiment votre enfant souffre énormément, un medecin pourra vous prescrire de l'ibuprofène par exemple, qui n'est pas à donner en première intention et sans prescription médicale.

 

 

2/ Les coliques

 

Les coliques sont, pour vous expliquer, "un gros mal au ventre"... Elles sont très fréquentes, et apparaissent vers 2-3 semaines de vie, pour se terminer aux alentours de 3 à 6 mois. Elles s'expliqueraient pas l'immaturité de l'intestin, et donc une difficulté à bien digérer. 

 

Les symtomes : 

Les coliques vont se caractérisées par un bébé très grognon, qui pleure beaucoup, semble avoir très mal, a un besoin de succion très important (tétine, biberon ou sein)... Son ventre est tendu, et un gaz ou des selles vont souvent le soulager. Par ailleurs, sa santé n'est pas touchée par les coliques, donc il grossit bien, ses selles sont normales, et une fois l'épisode de colique terminé, votre enfant est de nouveau tout sourire. 

 

Que faire ? 


En tout premier lieu, armez vous de patience. Votre enfant risque de souffrir énormément, et de bien vous le faire sentir. Il ne fait pas exprès, il n'y peut rien, et si vous n'en pouvez plus, passez le relais  !! 

 Au niveau pratique, en gros, les mots d'ordre sont : position foetale - massages - positionnements

* position foetale : Pour se soulager, le bébé a besoin de se recroqueviller, comme il était dans votre ventre. Cela le calme, permet aux gazs de s'évacuer plus facilement, étire moins le ventre... Cependant, avec la gravité, et son manque d'autonomie, il a beaucoup de mal à prendre de lui-même cette position. Il vous faudra donc l'aider, en relevant ses jambes sur son ventre (au moment de massage, pour le promener, au moment des crises...), en lui faisant prendre la position dite "de bouddha". Lors du sommeil, un cocoonababy si besoin, ou uniquement un cale-bébé et des serviettes roulées sous les fesses permettront de conserver au maximum cette position.

 

Capture d’écran 2012-11-07 à 20

 

* massages : Pour aider les gazs à s'échapper, pour calmer la douleur des intestins et les mobiliser, vous pourrez pratiquer des massages sur l'abdomen de votre enfant. Ces "massages" doivent être assez appuyés, comme si vous pétrissiez une pâte un peu dure, et en relevant bien les jambes sur le nombril. Dans l'idéal, le mouvement se fera dans le sens des aiguilles d'une montre, étant donné que le colon va de la droite de votre bébé vers sa gauche. Répétez doucement ce massage autant de fois que nécessaire, de manière lente. Si besoin, ce geste pourra aider également lors des conspipations de votre nourrisson ! 

Capture d’écran 2012-11-07 à 20

J'ai choisi cette image (cote-momes.com) car on voit bien que la personne qui masse l'enfant appuie 

franchement sur l'abdomen, et ne fait pas que caresser. 

 

* Positionnement :  Le fait de mobiliser le bébé permet aux intestins de bouger et donc d'éliminer les gazs qui stagnent, de maturer... Pendant l'éveil (j'insiste sur ce point) le bébé pourra être installé sur le ventre, avec pourquoi pas un coussin sous le ventre pour appuyer un peu dessus. Vous pourrez le promener en l'installant sur votre avant-bras, visage vers le sol, au niveau de votre coude (cf. photo). N'hésitez pas à le mettre aussi parfois sur les côtés.

 

Capture d’écran 2012-11-07 à 20

 

* La succion, qui soulage beaucoup les bébés.

* Un autre point qui m'a aidé, sur les conseils du pédiatre, est d'espacer les tétées. En effet, mon fils avait très mal et donc se soulageait en tétant. Il réclamait toutes les heures. Mais il n'avait pas faim !! Je l'ai donc fait patienter quelques minutes en le massant, le promenant... Cela a permis de mettre au repos ses intestins, et donc il a eu nettement moins de douleurs ! 

 * l'homéopathie peut être un bon compromis, il existe des préparations aux plantes qui peuvent aider nos petits à digérer, à avoir moins mal (calmosine...).

* Pour les bébés au biberon, il existe des tétines anti-coliques ou des laits anti-coliques. 

* Pour les bébés au sein, un REF (réflexe d'éjection fort) peut être à l'origine des coliques, il faudrait donc tirer un peu son lait avant de le donner au petit, afin que le jet le plus fort sorte avant la tétée, donner le sein allongée avec bébé au dessus, .... (j'y reviendrais pourquoi pas dans un prochain article)

 

J'arrête pour aujourd'hui, je vous prépare la suite, le reflux, pour une prochaine fois !!