Voilà, j'ai rempli mes biberons, ils sont au congélateur. Je donne mon lait aux bébés qui en ont besoin, mon fils partage son met favori avec d'autres pour leur bien... Mais comment ça se passe, en vrai ?

 

Un jour je me suis décidée ! Après plusieurs mois d'allaitement, j'ai réalisé que je pouvais donner mon lait. Mais comment n'y ai-je pas pensé plus tôt ?? Je n'avais pas percuté.... bref, l'idée en tête, ni une ni deux, j'appelle le lactarium le plus proche. Le plus proche est quand même très éloigné. Je me demande s'ils viendront jusqu'ici pour chercher du lait. Et bien oui, à raison d'une collecte de temps en temps dans ma ville (une en septembre, une en novembre...). 

Est-ce que vous acceptez le lait alors que j'allaite depuis un an ? Je n'ai pas de stérilisateur... Et pour la prise de sang, comment ça se passe ?

Pas de problème, que des solutions :

- Ils acceptent le lait de "tout âge", donc même après un an d'allaitement, mon lait est encore bon pour être donné à des tous petits. En effet, pour obtenir un lait "complet", le lactarium, après étude et traitement, va mélanger jusqu'à quatre laits de mères différentes ensemble. 

- Les biberons, étiquettes, tubes pour le bilan sanguin... me sont envoyés en quelques jours, accompagnés du questionnaire médical, et d'un livret explicatif (et d'un petit questionnaire des connaissances). 

- Pour stériliser, on fait bouillir ! Super, pas besoin d'investir dans un stérilisateur (je n'ai jamais stérilisé les biberons pour mon fils). Je fais bouiller mon tire-lait (que j'avais déjà, donc), avec un biberon, et mon égoutte-biberon (sur lequel je fais sécher le tout, de manière à ce que tout reste stérile). Gros soucis, une grosse pellicule de calcaire se dépose sur mon materiel !!! J'appelle le lactarium : Ce n'est pas grave !! Il ne faut surtout pas rincer ni essuyer, ce qui annulerait l'effet de la stérilisation ! 

 

Bon, j'ai rencontré quelques petits soucis : 

- Niveau organisation, ça parait simple, mais c'est tout de même un peu compliqué. Moi qui ne stérilisais pas et donnais le sein, je me retrouve à devoir préparer tout mon materiel, attendre que ça sèche et refroidisse un peu, et tirer mon lait, en plus de gérer le petit... Conclusion, la tétée de 16h est tirée à 19h quand mon mari est là, celle du matin est repoussée vers midi... Et je le ressens sur la production...Et pourtant, je suis maman à la maison...

- Une fois que j'ai décidé de tirer pour le lactarium, je ne peux plus faire marche arrière, et décider de sauter 2-3 jours de tireuse pour un weekend entre amis, ou autre. Donc il faut une bonne organisation. Je calcule les jours de disponibilté (si je ne remplis que la moitié du biberon, je dois être présente le lendemain pour le compléter, sinon le lait sera perdu !)... 

- Il faut une place énorme dans le congélateur ! Les biberons se battent la place avec les petits pots maisons de mon fils !

 

 

En septembre, le lactarium m'appelle. Malheureusement je n'ai pas tiré assez de lait... La collecte est repoussée au mois suivant. 

Je trouve que j'ai déjà pas mal produit, je n'arrive plus à suivre la cadence, mon fils me prend trop de temps... 1,700 litre, c'est déjà pas mal. Si chaque maman donne cela, c'est tout plein de bouts de chou qui seront aidés ! 

 

La collecte de novembre se prépare. Je suis présente le jour de passage, je fais ma prise de sang la veille, au labo de ma ville, et repars avec mes trois tubes, à mettre au frigo. Le lendemain, deux employées du lactarium viennent chez moi, en deux minutes c'est fini. Elles prennent mon lait, le relevé de température du congélateur, les tubes de sang, le dossier médical signé par mon médecin. 

Ça valait le coup de faire quelques efforts, je suis très fière de moi, j'ai donné pour aider, et je tenterais de motiver d'autres mamans !